Arabie saoudite : Mohammed Ben Salman devient-il réellement incontournable ?

Arabie saoudite : Mohammed Ben Salman devient-il réellement incontournable ?

Jeudi, l’Ukraine et la Russie ont procédé au plus important échange de prisonniers militaires depuis le début de l’invasion russe. Kiev a récupéré 188 soldats dont de célèbres défenseurs de l’usine Azovstal à Marioupol, symbole de la résistance à l’envahisseur russe. Moscou, de son côté, a récupéré 55 hommes. Dix prisonniers étrangers, dont cinq Britanniques et deux Américains, faisaient aussi partie de cet échange et ont été transférés le même jour en… Arabie saoudite . « Mohammed Ben Salman veut se rendre incontournable à la manière d’Erdogan [le président turc, ndlr], qui se présente comme un médiateur pouvant parler avec tout le monde, analyse David Rigoulet-Roze, chercheur associé à l’Iris, l’Institut de relations internationales et stratégiques. MBS veut montrer qu’il peut être utile, il parle aussi bien aux Russes qu’aux Ukrainiens. » Le prince héritier a d’ailleurs été remercié pour son rôle dans cet échange de prisonniers.

Les Occidentaux ont besoin de lui pour les hydrocarbures

Cette nouvelle façon de se repositionner va de pair avec le premier atout de Mohammed Ben Salman  : son royaume est le premier exportateur mondial de pétrole. « Les États sont d’abord animés par des intérêts plutôt que par des considérations morales, justifie David Rigoulet-Roze. Et aujourd’hui, les Occidentaux ne peuvent se permettre de laisser l’Arabie saoudite être ostracisée parce qu’ils ont besoin d’elle pour ses hydrocarbures. » Après la visite de Joe Biden en juillet à Djedda, celle de MBS à Paris quelques jours après, c’est au chancelier allemand de faire le trajet jusqu’au royaume.

Olaf Scholz était en visite dans le Golfe ce week-end. Il était à Riyad samedi, aux Émirats arabes unis et au Qatar dimanche. Devant la crise énergétique qui se profile à cause de la guerre en Ukraine et des sanctions européennes contre la Russie, Berlin cherche désespérément de nouveaux fournisseurs de gaz et de pétrole.

MBS reviendrait-il définitivement dans le concert des nations ? « On ne peut parler de réelle réhabilitation, car le passé n’est pas oublié, précise le chercheur. Il s’agit plutôt de la prise en compte d’une réalité géopolitique incontournable. »