États-Unis: la Fed relève à nouveau ses taux et prévient contre le risque de récession

États-Unis: la Fed relève à nouveau ses taux et prévient contre le risque de récession

Une nouvelle hausse des taux d’intérêt aux États-Unis. La réserve fédérale, appelée la Fed, a annoncé mercredi 21 septembre augmenter de trois quarts de points ses taux, soit le troisième tour de vis d’affilée, son principal taux directeur s'établissant désormais entre 3,00 et 3,25%. Mais pour faire face à l’inflation galopante, l’institution a prévenu que ce n’est sans doute pas terminé : il faudra resserrer encore sa politique monétaire, ce qui pourrait s’avérer douleur pour les ménages.

Avec notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin

Les taux d’intérêt de la banque centrale américaine sont désormais au-dessus des 3 %, soit le niveau de la crise de 2008. Cela alors qu’ils étaient encore à leur plus bas historique au début de l’année.

La raison de cette politique particulièrement agressive de la Fed, c’est encore et toujours la lutte contre l’inflation qui reste obstinément forte. Jerome Powell, le patron de l’institution, tente de la faire baisser le plus vite possible, au prix de prévisions de croissance à la baisse. Il l’admet : cela peut être douloureux pour l’économie.

Jerome Powell annonce d’autres hausses des taux d’ici à la fin de l’année. Mais il espère quelles seront moins importantes si les prix vont dans le sens espéré.

« Valeurs externes » auxquelles les banques centrales doivent répondre

Malgré les tentatives de contrôler ces hausses, cette inflation a des causes externes aux banques centrales et privées : c’est la pandémie et la guerre en Ukraine qui font flamber les prix des matières premières. Alors les banques centrales tentent de « ralentir la demande pour l’ajuster à une offre qui n’a plus les moyens de satisfaire la demande », explique l'économiste Veronique Riches Flores. Les banques centrales n'ont pas d'autre choix et doivent agir pour tenter de juguler la demande :

Selon l'économiste Veronique Riches Flores, la Fed augmente ses taux pour «ralentir la demande et l'ajuster à l'offre»

Anne Verdaguer


La Fed a également actualisé ses prévisions pour l'économie américaine, et prévoit désormais une croissance du PIB quasi-nulle en 2022 (+0,2 %), quand elle tablait, en juin, sur +1,7 %. Pour l'économiste Veronique Riches Flores, la perspective d'une récession aux États-Unis est un risque « envisagé comme nécessaire » pour venir à bout de cette inflation.