Tensions à Taïwan : le Japon « préoccupé », la Russie soutient la Chine

Tensions à Taïwan : le Japon « préoccupé », la Russie soutient la Chine

Un « détour » qui suscite énormément de réactions. « La visite de notre délégation parlementaire à Taïwan démontre le soutien inconditionnel de l'Amérique à la vibrante démocratie de Taïwan », a déclaré Nancy Pelosi dans un communiqué publié peu après son arrivée.

Le Japon s'est dit mercredi 3 août « préoccupé » des « actions militaires ciblées » promises par Pékin, en réaction à la visite à Taïwan de la présidente américaine de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, dont certaines auront lieu à l'intérieur de la zone économique exclusive (ZEE) japonaise. « La zone maritime annoncée par la Chine pour les exercices militaires qui seront menés à partir du 4 août à midi (5 heures, en France) inclut la ZEE du Japon », a déclaré le porte-parole du gouvernement nippon, Hirokazu Matsuno.

Tokyo « a exprimé sa préoccupation auprès de la Chine, compte tenu de la nature des activités militaires », qui incluent « le tir de munitions réelles », a-t-il ajouté. « La paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan sont importantes non seulement pour la sécurité de notre pays, mais aussi pour la stabilité internationale, a jugé le représentant japonais. La position constante du Japon a toujours été qu'il attend que les questions relatives à Taïwan soient réglées pacifiquement, par le dialogue. »

Corée du Nord et Russie : des alliés de poids au rendez-vous

Alliée indéfectible de la Chine, la Corée du Nord a qualifié mercredi d'« ingérence impudente » dans les affaires intérieures chinoises la visite à Taïwan de Nancy Pelosi et a assuré à Pékin son « soutien total ». « L'ingérence impudente des États-Unis dans les affaires intérieures des autres pays et ses provocations politiques et militaires délibérées sont assurément la cause première de la dégradation de la paix et de la sécurité dans la région », a déclaré un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères cité par l'agence officielle KCNA.

« Taïwan est une partie inséparable de la Chine, et la question de Taïwan concerne les affaires intérieures de la Chine », a poursuivi ce porte-parole. « Nous dénonçons avec véhémence toute ingérence d'une force extérieure dans la question de Taïwan, et soutenons pleinement la juste position du gouvernement chinois qui défend résolument la souveraineté du pays et son intégrité territoriale », a-t-il ajouté.

De son côté, la Russie a estimé mardi que la Chine avait le droit de prendre les « mesures nécessaires pour protéger sa souveraineté », qualifiant de « provocation évidente » la visite de Pelosi. « La partie chinoise a le droit de prendre les mesures nécessaires pour protéger sa souveraineté et son intégrité territoriale concernant le problème de Taïwan », a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères de Sergueï Lavrov.