RDC: l'opposant Félix Tshisekedi proclamé vainqueur de la présidentielle

RDC: l'opposant Félix Tshisekedi proclamé vainqueur de la présidentielle

C'est lui Felix Tshisekedi qui a été proclamé vainqueur de l'élection présidentielle en république démocratique du congo. Héritier de l'opposition, sa victoire avec 38,57 % des suffrages est un événement sans précédent en RDC. Felix Tshisekedi, est le fils d'une figure historique de l'opposition congolaise Etienne Tshisekedi décédé à Bruxelles il y a près de deux ans.

Il est membre de l'UDPS, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), fondée par son père dans les années 80 contre la dictature du maréchal Mobutu. Le plus grand pays francophone d'Afrique vit une situation historique pour plusieurs raisons : La présidentielle avait été reportée à trois reprises depuis fin 2016, le président sortant Joseph Kabila au pouvoir depuis 18 ans a fini par accepter de se retirer sous la pression de la constitution, et non des armes, et c'est donc la première fois qu'un opposant remporte ce scrutin.

La Cour constitutionnelle doit publier les résultats définitifs d'ici mi janvier et les perdants de la présidentielle ont encore 10 jours pour contester les résultats auprès de l'institution. Et pour l'heure, le principal opposant, l'homme d'affaires, Martin Fayulu qui a obtenu 34,8 % des voix a déjà déclaré que ce résultat n'avait rien à voir avec la vérité des urnes... Il évoque un coup d'état électoral. Lors de sa première prise de parole, 

Après sa victoire à la présidentielle, selon le résultat provisoire présenté par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Félix Tshisekedi a rendu hommage au président sortant Joseph Kabila, "partenaire de l'alternance démocratique". Il a également rendu hommage également à ses adversaires politiques,  Martin Fayulu et Emmanuel Ramazani Shadary.

Des propos longuement salués par les "combattants" de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS, parti historique de l'opposition).

"Aujourd'hui est un grand jour, un jour historique pour la République démocratique du Congo mais également un jour historique pour l'opposition traditionnelle de ce pays", a encore dit M. Tshisekedi.

"Je suis heureux pour vous peuple congolais. Ce processus tout le monde pensait qu'il allait déboucher sur les affrontements et les violences, à l'effusion de sang", a estimé M. Tshisekedi.

"Personne ne pouvait imaginer un tel scenario au cours du quel un candidat d'opposition allait sortir victorieux", a-t-il ajouté, saluant le travail abattu avec son "ticket" Vital Kamerhe.

M. Tshisekedi a également rendu "hommage à la Céni (Commission électorale) et à son président Corneille Nangaa qui, malgré les critiques, malgré les menaces est resté imperturbable et est allé jusqu'au bout de sa logique. Et aujourd'hui nous pouvons dire que la vérité des urnes a triomphé".

Par la voix de son porte-parole, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a pris note des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC).

« Le Secrétaire général appelle toutes les parties prenantes à s’abstenir d’actes violents et à régler tout contentieux électoral par les mécanismes institutionnels établis conformément à la Constitution de la République démocratique du Congo et aux lois électorales pertinentes », a dit son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse rendue publique mercredi soir depuis New York.

 Guterres a félicité le peuple congolais et les acteurs politiques pour le déroulement des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, qui ont connu, selon les mots de son porte-parole, une large et inclusive participation des partis politiques.

« Le Secrétaire général exprime le vœu que la CENI, la Cour constitutionnelle, le gouvernement, les partis politiques et la société civile s’élèveront chacun à la hauteur de leur responsabilité dans le maintien de la stabilité et des pratiques démocratiques en République démocratique du Congo », a souligné son porte-parole.

Selon les résultats publiés par la CENI, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo l’a emporté avec 7.051.013 soit 38,57%. Il est suivi de Martin Fayulu Madidi avec 6.366.732 soit 34,83% et d’Emmanuel Shadary avec 4.357.359 soit 23,84%. Le taux de participation à ce scrutin est de 47,56%, selon la commission électorale.