La majorité des grands patrons britanniques pessimistes pour l'économie du Royaume-Uni en 2019

La majorité des grands patrons britanniques pessimistes pour l'économie du Royaume-Uni en 2019

A l'heure où la date du Brexit approche, les dirigeants d'entreprise sont plus pessimistes au sujet de l'économie britannique : selon une nouvelle enquête publiée mercredi, trois quarts des dirigeants des 500 plus grandes entreprises du Royaume-Uni s'attendent en effet à une dégradation de la situation économique au cours des 12 prochains mois.

D'après l'enquête réalisée par Ipsos Mori, une société d'études de marché de premier plan, une majorité écrasante des membres du FTSE 500 considère la résolution de l'incertitude qui entoure le Brexit comme le problème le plus important auquel le Royaume-Uni est confronté. La plupart d'entre eux n'ont aucune confiance dans la capacité de leur gouvernement à négocier un bon accord pour les entreprises britanniques avec l'Union européenne (UE).

Dans le cadre de son enquête annuelle sur les grands chefs d'industrie britanniques, Ipsos Mori a interrogé des membres des conseils d'administration des 500 plus grandes entreprises du pays en termes de chiffre d'affaires et des 100 plus grandes en termes de capital employé au Royaume-Uni au cours des quatre derniers mois sur leur attitude à l'égard du Brexit.

Si un tiers des personnes interrogées doutent que les politiques du gouvernement améliorent l'économie britannique, 94% sont en désaccord sur le fait que les politiques du Parti travailliste seraient efficaces pour l'économie, a souligné l'enquête.

Toujours selon le sondage, les chefs d'entreprise britanniques estiment que le Brexit est à ce jour pire qu'ils ne le prévoyaient il y a 12 mois. Quelque 67% des personnes interrogées estiment ainsi que la situation des affaires de leur entreprise est actuellement pire qu'elle ne l'aurait été si le Royaume-Uni avait voté en faveur du maintien de l'UE, alors que l'année dernière, 56% seulement des personnes interrogées avaient prédit que leur situation se détériorerait actuellement.

Cependant, a ajouté l'enquête, presque tous les chefs d'entreprise sont convaincus que leur société pourra s'adapter aux conséquences de l'après-Brexit et la moitié d'entre eux s'attendent même à une amélioration de leur activité au cours des 12 prochains mois, un cinquième prévoyant une dégradation de leur activité.

"Les plus grandes entreprises britanniques estiment que le Brexit a un impact plus profond sur le marché britannique que ne le pensaient nos dirigeants d'affaires il y a un an", a déclaré Ben Page, directeur général d'Ipsos Mori. "Tout comme le public, les entreprises perdent confiance dans la capacité du gouvernement à gérer le Brexit, et ils ne font pas davantage confiance au Parti travailliste pour faire mieux".

"Sur une note plus positive, la plupart pensent qu'ils vont s'adapter, mais presque tous pensent que quitter l'UE sans accord sera mauvais pour leurs entreprises", a conclu M. Page.