Signature à Kinshasa de l’Accord de développement exclusif du projet Inga III

Signature à Kinshasa de l’Accord de développement exclusif du projet Inga III

Le Président de la République Joseph Kabila Kabange, initiateur du projet Grand Inga, a présidé mardi, à l’Hôtel du gouvernement à Kinshasa, la cérémonie de la signature de l’Accord de développement exclusif du projet Inga III entre l’Agence pour le développement et la promotion du Grand Inga (ADPI/RDC) et les consortiums China Inga III de la Chine et Pro Inga d’Espagne.

Image title
La cérémonie de la signature de cet Accord de développement exclusif du projet Inga III a été présidée par le chef de l’État, Joseph Kabila Kabange. Les co-développeurs échangent avec le Président.


La cérémonie de la signature de l’Accord de développement exclusif du projet Inga III
Conference de presse du chargé de mission du Chef de l'État entouré de co-developpeurs chinois et espagnol

Selon le chargé de mission du Chef de l’État en charge de l’ADPI/RDC, Bruno Kapandji Kalala, l’accord qui venait d’être signé est destiné à gérer les relations de coopération pour la mise en œuvre du projet Inga III et à fixer les modalités des études d’exécution et environnementales sur financement propre des consortiums.

Image title
Bruno Kapandji Kalala, le chargé de mission du Chef de l’État en charge de l’ADPI/RDC

Ce projet, a-t-il dit, vise à concrétiser la vision du Président Joseph Kabila Kabange, celle de faire de la République démocratique du Congo, la plus grande puissance en matière énergétique du continent. M. Bruno Kapandji Kalala a par ailleurs, indiqué qu’à son terme, Inga III va l’industrialisation de la République démocratique du Congo.


Image title
Chi Zhenbo, président du consortium chinois «China Inga III»

Les personnes qui ont apposé leurs signatures au bas de cet accord sont : Bruno Kapandji Kalala, le chargé de mission du Chef de l’État en charge de l’ADPI/RDC, Chi Zhenbo, président du consortium chinois «China Inga III» et José Alfonso Neporera et José Angel Gonzalez, co-président du consortium espagnol «Pro-Inga»


Image title
José Angel Gonzalez, co-président du consortium espagnol «Pro-Inga»

En juin 2017, Kinshasa leur avait demandé de former "un groupement unique". "Cet accord est relatif aux activités permettant au développeur de lever des fonds pour la prise en charge des études relatives à cet important projet".
Inga III, "qui est la première des six phases du Grand Inga Grand Inga", selon Kinshasa, doit théoriquement prendre le relais des barrages Inga I (1972) et Inga II (1982) installés sur les rapides du fleuve Congo, dans la province du Kongo-central (ouest).

Image title
José Alfonso Neporera, co-président du consortium espagnol «Pro-Inga»

 "Les deux sociétés, espagnole et chinoise, se sont mises d'accord pour créer un consortium unique. Elles ont confirmé la construction d'un barrage d'une capacité de 11.000 MW. Le coût de ce projet:  14 Milliards USD, selon l’estimation du chargé de mission du Chef de l’État  responsable de l'Agence pour le développement et la promotion du Grand Inga.